Histoire de Ferrero

Du berceau italien à la Belgique

 
Aux origines de la société, un pâtissier passionné et un produit de légende

La Société Ferrero voit le jour en 1946 à Alba dans le Piémont, au nord-ouest de l’Italie. A l’origine : Pietro Ferrero, un pâtissier passionné, qui élabore une recette à base de noisettes et de cacao, la légendaire pâte à tartiner Nutella.

Le succès est sans précédent. Un des signes les plus visibles de l’expansion familiale sont les véhicules à la marque Ferrero qui sillonnent les routes de la Péninsule.

En 1949, Michele Ferrero, succède à son père. Grâce à lui, l’entreprise connaîtra une ascension fulgurante pendant plus de 60 ans.

Innover pour mieux grandir

Le principal responsable du développement du Groupe est Michele Ferrero. À travers ses idées et son désir de créer des produits innovants, il a révolutionné les habitudes alimentaires de millions de consommateurs.

L’intuition et la créativité de Michele Ferrero le poussent à sans cesse développer de nouveaux produits, plus innovants les uns que les autres. Après la légendaire pâte à tartiner Nutella, il lance Mon Chéri en 1956. A elles deux, ces marques contribuent déjà au patrimoine et à la notoriété de Ferrero qu’on lui connaît encore aujourd’hui. La marque Kinder est ensuite lancée en 1968 avec Kinder Chocolat. En 1969, Ferrero initie le marché de la petite confiserie de poche avec Tic Tac. D’autres marques sont ensuite commercialisées comme Kinder Surprise, Ferrero Rocher, Kinder Bueno,…

Outre sa créativité débordante, Michele Ferrero possède un sens aigu des affaires. C’est également grâce à la collaboration constante et efficace de son épouse Maria Franca qu’il est devenu le premier industriel italien d’après-guerre à ouvrir des établissements et des bureaux à l'étranger dans le secteur de la confiserie, faisant de la société un groupe véritablement international.

Ferrero est à la troisième génération de son histoire. Pietro et Giovanni Ferrero, les enfants de Michele et Maria Franca, ont travaillé ensemble à la tête du groupe en tant que directeurs généraux pendant plus de dix ans. En avril 2011, Pietro Ferrero est décédé tragiquement en Afrique du Sud alors qu’il participait à une mission humanitaire menée à sa propre initiative, visant à donner un nouvel élan à "l’Entreprise Sociale" Ferrero dans ce pays.

Aujourd'hui, Giovanni Ferrero continue de diriger la société avec succès, et avec pour optique de réaliser des objectifs encore plus ambitieux, en puisant dans l’inspiration et la motivation sociales profondément partagées par ses parents et son frère. Cette structure est fondée, aujourd'hui comme hier, sur de solides valeurs familiales. En somme, derrière la marque, les résultats et l'expansion d'une entreprise multinationale, c’est l'histoire d'une famille piémontaise brillante et tenace qui puise son extraordinaire force de croissance dans la devise de la Fondation Ferrero : "Travailler, Créer, Donner".

Une double implantation réussie en Belgique

La présence de Ferrero en Belgique date de 1958. Le Groupe ouvre alors une entité commerciale à Bruxelles. Objectif : lancer la commercialisation de Mon Chéri en Belgique. Les lancements de nouveaux produits vont ensuite se succéder : Nutella en 1965, suivi de Tic Tac en 1970, de Kinder Surprise en 1976 et bien d’autres marques connues de tous aujourd’hui.

Afin d’assurer une distribution optimale des produits, un premier dépôt est ouvert à Ternat en 1975.

En 1989, le groupe décide d’investir dans la création d’une nouvelle implantation productive à Arlon : Ferrero Ardennes. Si au départ, 110 emplois devaient être créés, le nombre passe rapidement à 700 personnes. Depuis, l’usine ne cesse de croître. Le site compte aujourd’hui 7 lignes de production et a affiché un volume de production record jamais atteint de 37.800 tonnes sur l’exercice 2014-2015, en progression de 8% par rapport à l’exercice précédent. Elle produit principalement des Kinder Surprise, des Kinder Schoko-Bons et des Raffaello pour plus de 45 pays.
Histoire de Ferrero